Fritz Klier habite et travaille dans l’ancienne maison du juge de la cour à Vornbach  am  Inn (district de Passau). Klier se consacre essentiellement au dessin. Son crayon, spontané, agressif mais sûr, rend ses œuvres incomparables.

» Curriculum succint
1945 naissance à Ebersbach
1967 Ecole des Arts à Munich
1991 Cofondateur du "Gruppe 91"
1997 Prix de la culture du district de Passau
2000 Installation dans son atelier "Maria am Sand"
» Concernant l’artiste


Préjugés

En général, le préjugé est l’expression d’un esprit figé, incapable de se faire un jugement adéquat sur ce qui est nouveau. Il manque à un tel esprit la force de reconnaître son propre fardeau de préjugés. »J’ai mes préjugés » est le titre donné par Fritz Klier à une de ses expositions. Ce paradoxe astucieux, qui apparaît sous la forme d’une déclaration provocante, est l’équivalence verbale du message des oeuvres du génial dessinateur Fritz Klier.

Au premier abord, un grand nombre de ses oeuvres, suffisantes ou ironiques, jouent avec le dévoilement des bassesses dans le sublime prétendu, de la médiocrité dans les gestes nobles et du matérialisme solide dans la vertu suprême. Mais Klier ne révèle pas les contradictions dans le but de classer le « bien » et le «mal » selon certains critères. Non, les extrêmes sont considérés dans leur intégralité, le paradoxe sert d’aide à la perception.

De ce fait, Fritz Klier brise des préjugés, avant tout ceux dont se servent les « puissants et les riches » et « les bons et les beaux », en utilisant consciemment des éléments graphiques chargés de préjugés. Des vérités refoulées et des rapports que certains préféraient ne pas entrevoir apparaissent à la surface.

Ceci peut provoquer. Cependant, la provocation en elle-même n’est pas le but visé par la personnalité mûre de l’artiste. Contrairement à certains collègues qui produisent des oeuvres choquantes pour impressionner le public par une image d’enfant terrible, Klier - en tant que « Dirty Old Man » dans l’esprit de Bukowski, qui a déjà vu et connu lui-même beaucoup de mal – incite par sa technique parfaite et le contenu profond de ses oeuvres à regarder derrière
les façades.

Georg A. Thuringer (Übersetzung: M.-N. Klier/D. Limmer)